être innovant - se former pour briller

Comment être aussi innovant que Steve Jobs (7/22)

Temps de lecture: 6 minutes

Steve Jobs………ce nom vous fait penser surement au fondateur de la société américaine Apple, qui est le plus grand entrepreneur (à mon humble avis  🙂 ) que ce siècle ait connu. Mais au delà de tous ce qu’il a inventé comme produit (Macintosh, Iphone, Ipad, Ipod etc.), il y a quelque chose d’autre (et c’est selon moi le plus important), qui le distinguait de tous.

C’était sa façon de penser. Il pensait toujours de façon innovante. Il était créatif, agile, et pensait différemment. Il est l’un des pères de ce que les anglais appellent le design thinking ou de façon traduite la pensée design. Pour simplifier c’est ce qu’on appelle couramment le design. 

Si vous voulez avoir la même façon de penser que ce génie qu’est Steve Jobs, il n’y a pas deux chemins: il faut apprendre à le faire.

C’est ce que j’ai fais grâce au cours Initiez-vous au design crée par la plateforme Open Classrooms (vous comprenez maintenant pourquoi j’aime tant cette plateforme ? Sinon, allez voir le programme des cours que je résume ici).

[table id=11 /]

Pourquoi vous devez suivre ce cours

D’abord, personnellement, quand j’ai suivi ce cours, j’ai senti une porte s’ouvrir dans mon cerveau, et mon champ des possibles est devenu infini. J’ai littéralement découvert un monde plein de bonnes choses (sans blague  😀 )

Ensuite, grâce à ce cours, vous pourrez:

  • développer votre créativité,

  • apprendre à devenir plus agile,

  • apprendre à travailler et penser différemment,

  • mener des projets de façon innovante…

  • Communiquer et travailler avec des designers

  • Maîtriser le vocabulaire et les bonnes pratiques en matière de design

  • Développer votre inspiration en aiguisant votre oeil de designer

  • Analyser des besoins pour concevoir un produit ou un service adapté

  • Développer votre créativité et votre capacité à innover

  • Mener des ateliers de brainstorming en équipe

  • Intégrer la démarche de design thinking dans vos projets professionnels

Voici donc le résumé du 6ème cours de mon défi fou!

Résumé du cours:

Partie 1: Plongez dans le monde du design

Le design est un processus de conception, il s’applique à tout ce qui, en amont, peut être pensé, conçu puis réalisé, que ce soit un objet physique (dessiner une chaise), un service (aider une entreprise à orienter sa vision stratégique d’avenir), voire un concept abstrait ou complexe (repenser le système de sécurité sociale)…

Le designer conçoit idéalement quelque chose qui apporte une amélioration. il

  1. Identifie un problème

  2. Réfléchit à sa solution

  3. Conçoit un prototype qui répond au problème

  4. Le teste en réel

  5. Identifie les failles

  6. Ajuste et améliore le prototype

Le design est partout. Il existe plusieurs types de design (design d’intérieur, design industriel, design graphique, design de présentation, stylisme etc.). Le design peut être invisible (comme le design sonore). Et conseil de l’auteur du cours, quand vous vous trouvez face à un problème, essayez de voir s’il existe quelque chose de comparable dans la nature et d’observer comment la nature résout ce problème.

Ce qui est génial avec la pensée design, c’est qu’elle nous permet de trouver la « solution impensable », car il nous permet de retourner le problème dans tous les sens (allez lire cet exemple pour comprendre).

Si vous voulez être un bon designer, voici les qualités qu’il faut acquérir:

  • L’empathie : se mettre à la place des autres.

  • L’écoute : collecter les besoins.

  • L’observation : analyser l’environnement, détecter les mécanismes à l’oeuvre.

  • L’attention aux détails : décrypter ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas ou mal.

  • L’humilité : se décentrer de soi, se recentrer sur les autres.

  • L’impartialité : éliminer les préjugés, les biais, les idées préconçues.

  • La facilitation visuelle ou conceptuelle / pédagogie : avoir une vision globale, appréhender des systèmes complexes (voire les effets de réseaux) et les simplifier.

  • L’innovation : créer de nouveaux paradigmes, insuffler de nouveaux schémas de pensée, donner à voir une nouvelle perspective, une autre vision des choses.

  • La tolérance envers l’échec : admettre des erreurs de design, accepter la critique et le feedback négatif des utilisateurs pour être en capacité de rebondir en proposant une meilleure solution.

Partie 2: Prenez conscience de l’importance du design

Dans cette partie l’auteur nous apprend à faire la différence entre un bon et mauvais design, et à comprendre toute la dimension émotionnelle du design.

Si vous ne comprenez pas, ou mal, une interface (ou signifiant dans le langage des designers), c’est que vous vous trouvez devant un mauvais design. 

Un mauvais design génère de la confusion, de l’incompréhension, voire du stress ou de l’anxiété. Un mauvais design peut mêm être très dangereux, voire mortel. Parfois, un mauvais design tue………..allez lire cet exemple réel pour comprendre. Les conséquences d’un mauvais design peuvent être désastreuses pour un business.

Mais il y a au moins un bénéfice dans les erreurs de design, c’est que l’on peut apprendre de ses échecs.

Il faut noter également qu’un bon design déclenche une succession d’émotions et réactions bonnes ou mauvaises.

  • la réaction viscérale: est provoquée par le design d’interface. Elle peut être positive comme négative, entraîner attraction ou répulsion.
  • la réaction comportementale: est provoquée par le design d’interaction. Et cette réaction dure autant de temps qu’un utilisateur utilise une application. Là aussi cette réaction peut-être positive ou négative. Et elle est fortement liée à la capacité à découvrir / comprendre / prendre en main.
  • la réaction réflective: est provoquée par le design d’expérience. Si la réaction est négative, bien souvent l’on ne reviendra pas sur l’application, car on en a un mauvais souvenir, une mauvaise expérience. Quand cette réaction est largement positive parmi les utilisateurs, les gens en parlent et la recommandent à leurs amis.

Pour que votre application puisse allumer un voyant vert à chacune de ces réactions (j’ai pas trouvé meilleure image pour expliquer que nos trois réactions doivent être positives  😛 ), l’auteur nous encourage à maîtriser les 10 règles d’or de Dieter Rams du bon design. Un bon design:

  1. est innovant

  2. rend un produit utile

  3. est esthétique

  4. rend un produit compréhensible

  5. est discret

  6. est honnête

  7. est durable

  8. est approfondi (pensé jusque dans les moindres détails)

  9. est respectueux de son environnement

  10. est simple, épuré

Partie 3: Pensez comme un designer

Cette partie (qui est ma préférée) nous montre comment nous pouvons, de manière concrète, penser comme un designer !

En fait, le Design Thinking est une méthodologie venue tout droit de la Silicon Valley. Cette méthode développée par l’entreprise IDEO (agence d’innovation située en Californie):

  • décrit étape par étape comment travaille un designer ;

  • aide à développer sa créativité et à faire la différence.

Elle commence par un vrai travail d’observation, d’analyse et de recherche, il passe ensuite par des phases de tests pour éprouver un prototype, et enfin s’améliore en continu dans la démarche d’itération (itération = action de répéter un processus).

Les 5 étapes décrites par IDEO sont les suivantes :

  1. Empathie (ouverture) = on se décentre de soi pour comprendre un besoin et se mettre à la place de ceux qui le rencontrent.

  2. Définition (fermeture) = on résume pour définir clairement le problème à résoudre : formuler la problématique en une phrase.

  3. Idéation (ouverture) = on diverge pour générer plein d’idées (brainstorming) pour répondre au problème.

  4. Prototype (fermeture) = on se focalise sur la meilleure idée pour développer un prototype (brouillon / maquette / plan…).

  5. Test (ouverture) = on s’ouvre aux autres pour tester le modèle auprès des utilisateurs et prendre en note tous les retours critiques.

Les étapes 4 à 5 fonctionnent en binôme. Mais comme cet article ( est un résumé, je vous invite à vous rendre sur la page du cours qui en parle, pour avoir plus de détails.

Points forts:

  • Ce cours est pour moi l’un des meilleurs dans sa catégorie, en raison de son originalité (le design thinking est nouveau dans la francophonie), et du bienfait qu’il peut apporter (les gens du numérique savent à quel point le design thinking peut tout changer dans leur business)
  • Les exemples tirés de faits réels sont percutants et permettent de graver longtemps les informations dans notre cerveau
  • Ce cours est l’objet même d’un bon design, tant par sa simplicité que par son côté innovant. Je me demande si c’est pas parce que l’auteur de ce cours est une femme et en plus, un designer (bah allez savoir  😉 )

Points faibles: aucun !

Voici ma note pour ce cours génial:

Avez-vous suivi ce cours ? Combien le notez-vous ?

[ratings id= »1″]

Si vous avez aimé cet article et que vous pensez qu’il pourrait faciliter la vie d’un de vos amis ou proches qui veut créer un produit innovant, likez, PARTAGEZ-LE et laissez un COMMENTAIRE juste en dessous.  🙂 .

Deviens toi aussi développeur web !
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Commences ta carrière de développeur web, GRATUITEMENT, ici et maintenant !
Je hais les sapms. Votre adresse email ne sera jamais vendu ou partagé avec un tiers

Also published on Medium.

Partages à tous tes amis !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.