projet informatique - se former pour briller

Comment gérer facilement un projet informatique (10/22)

Temps de lecture: 4 minutes

Quand on veut se lancer dans la réalisation de projets informatiques, comme la mise en place d’un réseau informatique ou le développement d’applications etc., difficile de savoir par où commencer  🙄 . C’est là qu’intervient la notion de gestion de projets.

Si vous êtes intéressé par la façon de mener à bien un projet informatique, je vous invite à suivre le cours Gérez votre projet informatique facilement crée par la plateforme de e-learning Open Classrooms. Vous pouvez également voir le résumé que j’en fais ci-dessous.

[table id=14 /]

Pourquoi vous devez suivre ce cours

Grace à ce cours, vous serez capables de:

  • cadrer un projet avec un cahier de charges
  • comprendre les deux grandes familles de méthodologies de projet
  • de gérer un projet en utilisant la méthodologie SCRUM

Résumé du cours:

Partie 1: Comprendre les deux grandes familles de méthodologies de projet

Avant de planifier notre projet il faut obligatoirement établir un cahier de charges. Un cahier des charges est un document qui explique les besoins et les attentes du client. Ce n’est qu’après la rédaction du cahier de charges, que l’on passe à la planification du projet à proprement dit. La planification favorise une communication claire entre un client et son prestataire, une sérénité et un travail de qualité.

Pour planifier un projet il faut utiliser  une méthodologie. Il existe deux grandes familles de méthodologies de projet:

  • les méthodologies séquentielles: Une méthodologie de projet séquentielle permet de réaliser les 4 phases de gestion d’un projet informatique (la définition du projet, conception de l’architecture, écriture du code et recette) les unes après les autres dans un ordre chronologique. Le bémol c’est qu’il faut que chacune de ces phases soient exécutées entièrement avant d’attaquer la suivante, ce qui est irréaliste. Heureusement la deuxième méthode est là pour résoudre ce problème
  • les méthodologies agiles: les méthodes agiles sont itératives (permettent de tester plusieurs fois une fonctionnalité dans des conditions réelles pour s’adapter aux utilisateurs, pour révéler des bugs éventuels et pour peaufiner l’application), incrémentales (permettent de se concentrer sur les fonctionnalités essentielles et mettre en production régulièrement.) et adaptatives (permettent d’adapter son projet aux besoins de l’utilisateur). Ces méthodes sont effectuées par une équipe responsabilisée, mettent moins l’accent sur les réunions et centrent le projet totalement sur l’utilisateur. Chouette, non ? 😀

Notez Bien: J’ai vraiment, vraiment , vraiment résumé cette partie. Il y a plein d’autres choses dont je n’ai pas parlé  comme les différentes parties prenant part  à la réalisation d’un projet (MOA, MOE), AMOA etc. Si je veux tout dire ici, ça ne serait plus un résumé, vous trouvez pas ?  😛  Alors pour plus de détails, allez regarder cette première partie que l’auteur explique à merveille. 

Partie 2: Appliquer les méthodes séquentielles

Cette partie passe en revue les 4 étapes de réalisation du projet citées plus haut:

  • Définition du projet : production des spécifications fonctionnelles (c’est-à-dire la description de toutes les fonctionnalités d’un produit)

  • Conception de l’architecture : production des spécifications techniques. Dans ce document, on renseigne l’architecture générale du projet, les tâches qui seront effectuées sur un grand nombre de données, la description des données, du code et la plateforme matérielle (c’est-à-dire les équipements qui seront utilisés dans ce projet)

  • Développez et testez: pas besoin de vous faire un dessin pour ça, vous savez surement de quoi il s’agit  😉 . Durant cette phase, les développeurs créent le produit demandé (un outil comme Git les aide grandement dans leur travail d’équipe), et une série de tests (unitaires et d’intégration) sont effectués avant de valider le produit « final »(en fait il n’y a jamais de produit final, si vous avez bien suivi jusqu’ici)

Notez Bien: Si vous êtes à ce stade de l’article, je vous félicite. Mais je sais que la plupart d’entre vous ne comprennent tous les termes qui sont cités ici. Raison pour laquelle je vous encourage vivement  à aller regarder cette partie, où l’auteur explique de façon détaillée ces termes.

Partie 3: Appliquer les méthodes agiles

Cette partie explique l’origine des méthodologies agiles (qui ont fait la renommée de Toyota), dont le guide d’utilisation a été rédigé dans un manifeste appelé le Manifeste Agile. Ce manifeste comprend des valeurs, des principes, des pratiques et des méthodes dont la plus célèbre est Scrum (« mêlée » en anglais). Pour plus de détails sur ces éléments du manifeste, lisez cette partie du cours.

Scrum est inspirée des valeurs et de l’esprit du Rugby. C’est une stratégie de développement très flexible quand une équipe travaille ensemble pour atteindre un but commun. Cette méthode permet de diviser le projet en plusieurs sprints (eux-mêmes divisés en stories) Un sprint dure entre une et deux semaines et sert à développer une ou plusieurs fonctionnalités. Après un sprint (donc validation d’une story, on passe au sprint suivant et ainsi de suite, jusqu’à peaufiner notre application).

Je n’ai vraiment fait qu’effleurer une partie de toutes les choses chouettes dont parle ce  cours. Vous êtes invités à vous rendre dans cette partie pour plus de détails sur la méthode Scrum.

Points forts de ce cours:

  • Dès le début du cours l »auteur utilise un exemple d’une agence de projets digitaux Miroir Noir qui doit gérer un projet d’une start-up Pur Beurre. Cet exemple est utilisé tout au long du cours, ce qui permet de comprendre de façon plus concrète les concepts du cours
  • L’activité en fin de cours est très intéressante. L’auteur nous met dans un situation réelle où nous commençons notre premier jour dans l’agence Miroir Noir. Deux (très belles) développeuses nous accueillent et nous expliquent les tâches qui nous sont assignées. Trop cool  🙂
  • Ce cours ne prend que 4 heures de temps en moyenne (2 h 30 dans mon cas) mais on apprend tellement de choses sur la gestion de projets informatiques, que même un BAC+5 ne connaîtraient pas  😮 .

Points faibles: Aucun !

Voici ma note:

Avez-vous suivi ce cours ? Combien le notez-vous ?

[ratings id= »1″]

Si vous avez aimé cet article et que vous pensez qu’il pourrait aider un de vos amis ou proches qui veut gérer des projets informatiques, likez, PARTAGEZ-LE et laissez un COMMENTAIRE juste en dessous.  🙂 .

Deviens toi aussi développeur web !
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Commences ta carrière de développeur web, GRATUITEMENT, ici et maintenant !
Je hais les sapms. Votre adresse email ne sera jamais vendu ou partagé avec un tiers
Partages à tous tes amis !

One thought on “Comment gérer facilement un projet informatique (10/22)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.